• Le vieux chêne

     

     

    Droit majestueux, il se dresse
    Tout le bois frémit, plein de murmures confus
    Et Ondine chante au bord de l'eau qui court


    Tout de vert vêtu encore hier
    Son pelage d'automne perdure
    Il est fier, il geint et se raidit


    Le vent souffle et détruit dans la rousse forêt
    Et le chêne retient et se soutient encore
    Il plie et secoue ses dernières vies


    Ses pieds enracinés sur un socle de marbre
    Semblent déjà morts parmi son troupeau d'arbres
    Montre ses stigmates la terre ne retient plus


    Bientôt il va s'éteindre et dans la nuit profonde
    Lève déjà au ciel sa vieille tête morte
    Et c'est au premier vent qu'il va devoir sa perte.


    *´¨ )
    ¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
    ©(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•--> © Flo

    Numéro du détenteur - 00049736


     

    « Jeanne et le chat vertPâte à pizza »

  • Commentaires

    1
    René et Florence
    Lundi 9 Décembre 2013 à 12:00
    Bonjour Flo, Très beau poème, merci pour tes écrits que tu partages, ils sont magnifiques. Bisous de René et Florence
    2
    Quichottine
    Lundi 9 Décembre 2013 à 12:00
    C'est un très beau poème... merci, ma Flo. Gros bisous et douce journée à toi.
    3
    Jaffy-fleur de lys
    Lundi 9 Décembre 2013 à 12:00
    Joli poème, bisous
    4
    D@net
    Mardi 10 Décembre 2013 à 12:00
    Bonjour, Je savais que tu nous étais revenue, c'est avec plaisir que je te retrouve... Très beau poème... Bonne fin de journée. D@net.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


----