•  

    L'existence  qui déambule dans le temps
    Emmène couleurs et crépuscule
    Sur ses ailes brodées d’argent
    La chimère devient alors libellule

    Derrière la clarté encore aphones
    Je glane le pourpre dans le soir
    Le temps jamais ne termine et prône
    Sur des guipures festonnées d’espoir

    Parmi les incertitudes j’ai trouvé
    Des mutismes où je griffonne
    Des paroles et le jour déserté
    S’ensoleille enfin et fanfaronne

    Mon esprit apprivoise ton cœur
    Et décanille par delà les biffures
    Hisse un syllabaire en sueur
    Pour se réconcilier  avec l’écriture

    J’aborde dès lors sur ton atoll
    Avec des coffres de promesses
    Entre les feuilles ma gondole
    Attelle une encre de tendresse

    Nonobstant si ce doux ramage
    Était estompé par l’écume
    J'abriterai dans mon corsage
    Les dernières larmes de ma plume.

     ´¨ )
    ¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
    ©(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•-->Flo

     

     


    36 commentaires

  • Elle s'est mise nue
    Devant lui l'ingénue
    Et déjà il la dessine
    En vers en mots qui riment

    Un papillon s'envole
    Le poète gaudriole
    Et la belle frissonne
    Dessus sa peau s'abandonne

    Il repeint tous ses mots
    En rose en blanc angelot
    Il lui met un corsage
    Le dégrafe, le trouve trop sage

    Lui enserre la taille
    d'une ceinture de paille
    Il redessine en deux mots
    La courbe de son dos

    Elle ferme les yeux
    Il en profite un peu
    Pour repeindre un sillon
    d'un regard tatillon

    De sa plume rebelle
    Il la dessine plus belle
    Ses hanches se rapprochent
    Et le poète est proche

    Elle repose sur sa couche
    Elle est toute sa source
    Dans le petit matin
    Le pinceau s'est éteint

    Plus rien ne l'importune
    De sa plus belle plume
    Il suspendra le temps
    la douceur de l'instant...

     

     

    Numéro du détenteur - 00049736

    *´¨ )
    ¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
    ©(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•--> © Flo


    29 commentaires
  •  

    À effleurer les flocons qui se fanent
    Sur le bastingage des cieux amaigris
    La saison laisse s'éloigner sa caravane
    Entre chemins et sentiers embellis
     
    Au cœur du cycle un vertige se réveille 
    Brode des songes aux lanternes  du jour
    Toute voile dehors le temps s'émerveille
    Et semble vouloir nous faire l'amour
      
    Tout près sous la brise en sarbacane 
    S’effiloche le sel des heures en lambeaux
    Une lune en habit de filigranes
    Range dans le placard son blanc manteau
     
    Les dessins de givre sont écornés
    Laissant présager les initiaux drageons
    Dans l’égarement les chimères décimées
    Complotent et s'esbignent à l’horizon
     
    Si la clarté perce déjà les nuages 
    Sur la voie libre des constellations
    Les saisons s’égarent et leur ramage
    Se nippe de fragrances de printemps à foison.
     

    Numéro du détenteur - 00049736

    *´¨ )
    ¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
    ©(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•--> © Flo

     

     


    33 commentaires
----